AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Divergences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiffany Ghunter

avatar

Âge : 25
Messages : 232

MessageSujet: Divergences.   Jeu 9 Juil - 15:35

Citation :



Le soleil se levait à peine depuis quelques heures sur la cité de Noirfaucon, éclairant les bâtiments aux toitures grisâtres qui faisait le charme du bastion-ville ascalonien. Une matinée sans attaque de séparatistes ou de renégats, cependant rythmée par la curieuse agitation qui régnait dans le château d'Adalfuns, propriété des Wondermoor.

On entendit alors des claquements résonner dans le couloir, dans un fracas régulier, le son de ses dernier se rapprocha peu à peu. Chloë vêtue d'une longue robe noire traversa plusieurs pièces, suivi de Gibson qui tentait de la retenir en vain.

- Mais enfin madame, vous n'y pensez pas ?!

Il ne savait plus quoi faire, alors que sa maitresse, une enfant si sage pourtant, se dirigeait alors vers les méandres de la rébellion.

- Aspirez vous donc à devenir aussi effrontée que votre frère ?!

La comtesse de Winsor stoppa sa course un instant.

- Silence Gibson, je dois faire ma proposition et vous ne m'en empêcherez pas. J'ai hérité des titres de mes parents, il est temps pour moi de montrer que je suis capable de résoudre nos problèmes internes.

Chloë avait perdu tout ce qu'il y avait de charmant en elle, à peine coiffée, sa manucure désastreuse (selon ses dires) et son visage qui ne miroitait plus son attrayant sourire, elle sortait à peine des bras Morphée. Elle repris alors sa marche effrénée.
Le grand salon de réception était quand à lui en proie à de longues discutions, pour le moins bruyante. Les serviteur du château priaient les six pour ne pas être demandé en ces lieux, où le trouble sévissait entre deux hommes.
Alvin et Pryam étaient en confrontation, chacun debout l'un devant l'autre. Le premier, si calme d'ordinaire était fou de rage, alors que le second, à son habitude n'exprimait rien de particulier au niveau de son facies.

- Ton fils n'a eu aucun respect pour Victoria, je n'ai jamais vu de tels manquements entre nos deux familles, nos ancêtres se retourneraient dans leurs tombes, c'est inadmissible.

Pryam ne disait rien, visiblement il semblait mal à l'aise, lui qui s'entend si bien avec son protecteur d'ordinaire, aurait il été désemparé par la situation ? Sur les divans de la pièce, à l'écart, se tenaient les deux mères de famille. Jane était assise, les mains sur les genoux, ses jambes légèrement écartées l'une de l'autre, une position typiquement masculine, alors que Melinda se laissait aller au plaisir d'une tasse de thé, les jambes croisées, dans une gestuelle parfaitement féminine, en face de sa protectrice. Les deux femmes écoutaient simplement l'affrontement, ne sachant visiblement pas quoi faire non plus.

- Tu n'as donc rien à redire ? A cause de son laisser aller ma fille à trainer un long moment avec le Mapône et sa harpie de compagne, elle a voulu se marier à un Valrouge, UN VALROUGE tu m'entends ?! Et maintenant on nous apprend qu'elle a détruit sa marque, qu'elle s'est déshéritée par dégout pour la personne qu'elle était sensée protéger, qui la traite comme une vulgaire catin...

Alvin frappa du point sur une table basse qui s'enfonça alors en son centre. Le fracas du bois précéda un long silence. Alvin était au bord du désespoir, malgré sa colère, il savait que sa fille était allé trop loin. Pryam prit alors la parole.

- Avec tout le respect que je te dois Alvin, malgré les agissement de mon fils, celle ci s'est rendu coupable de plusieurs actes qui ne la favorise pas. A commencer par ses dires lorsque nous avons récupéré Celia. Ne crois tu pas que tes enfants nous déshonorent également ? Entre Victoria qui brise son lien et ta petite dernière que l'on retrouve en prison ? J'ai déjà fait des efforts, pour que cette affaire soit étouffée.

Ce dernier se coupa un instant, alors qu'Alvin lui tournait le dos, puis ajouta.

- Tu n'as rien à m'enseigner sur le plan de l'éducation, comme tu n'as rien pu faire pour tes filles.

Cette dernière phrase, bien que le ton soit neutre, était d'une sécheresse à faire pâlir un désert. La voix de Pryam résonnait comme un jugement, violent et sans pitié. Melinda regardant son mari sévèrement, elle n'appréciait pas ses dires. Elle prenait la parole.

- C'est un scandale, comment est ce possible ?! Ces dissensions internes sont ridicules, tout cela va bien trop loin, on a jamais vu ça dans l'histoire de nos familles..


Elle sembla alors moins sure d'elle à sa dernière évocation. En effet cette dernière n'était une Wondermoor que par alliance, son sang n'était pas non plus affilié à cette noble famille. Cependant elle s'efforçait depuis toutes ses années à faire fit de cela, à être acceptée comme une enfant , adoptée certes, au sein de la lignée.

- Tu vas trop loin Pryam, je suis outrée.

- Silence Melinda, c'est une discussion entre hommes, tu n'es que ma femme, et non une de nos illustres ancêtres. Je te prierais de rester à l'écart.

Le silence qui suivit cette déclaration fut palpable, si bien que la femme du patriarche en laissa sa tasse rejoindre le sol, et se briser en éclat, répandant alors le liquide encore tiède sur le parquais. Pryam avait surement parlé trop vite, lui qui tentait de rester digne, il perdit alors sa plus fidèle alliée, qui se leva du divan et quitta la pièce sans un mot. Jane fit de même, en grognant légèrement, avisant son mari à elle d'un regard assassin, le même regard qu'elle attribuait aux faibles, autant physiquement que mentalement, jugeant ce dernier. Cette dernière suivi Melinda, laissant les deux hommes à leur pour parler.

On put lire sur le visage de Pryam, un profond sentiment d'inquiétude, il était bouche bée, il soupira longuement, allant s'asseoir dans un canapé, lourdement, il était à bout, et c'était une des rares fois où pouvait le voir craquer.
C'est alors qu'on toqua à la porte.

- Qu'est ce donc encore ?!

Chloë ouvrit alors les deux portes sur son passage entrant dignement dans la pièce, sous le regard presque indigné de deux hommes, cette dernière ne s'était même pas annoncé. Elle prit une inspiration essayant de faire fit de leurs regards sur l'instant.

- J'ai une proposition à vous faire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Divergences.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Septentrion :: Le Grand Hall :: RP Forum-
Sauter vers: